Romanée Saint Vivant Grand Cru 2013 - Vin


Romanée Saint Vivant Grand Cru
Romanée Saint Vivant Grand Cru

Le Style du Vin

Déguster un Romanée Saint Vivant restera toujours un privilège, une émotion rare née de la fréquentation d'un chef d'oeuvre de la nature et des hommes. La robe somptueuse impose une couleur rubis éclatante. Le bouquet d'une ampleur rayonnante passe de la cerise noire à la gelée de framboise et du sirop de mûre à la violette. Plus âgé, il évoluera vers le sous-bois et le cuir. Ce vin immense fait parler l'intensité et la profondeur, il se veut suave mais sans mollesse, soyeux mais structuré, dense mais élégant. Tout se mêle et s'enchaîne pour créer une sublime complexité.

Le Terroir

La parcelle de Romanée Saint Vivant est merveilleusement placée, une route la sépare de la Romanée Conti. Une terre fabuleusement prodigue, un sol sublime qui mêle l'argile et le calcaire, façonne l'un des plus grands rouges du monde.

En savoir plus

- Une longue histoire : créée en 1098, l'abbaye de Citeaux a longuement contribué à l'extension de la vigne en Bourgogne. Les moines de Saint-Vivant de Vergy accompagnèrent cette nouvelle culture comme en témoigne leur nom donné à ce climat de la Côte de Nuits. - Du bois mais pas trop : malgré ou grâce à son statut de Grand Cru, l'élevage dans le bois neuf de la Romanée Saint Vivant reste très mesuré. Le vin passe par 30 à 50% de barriques neuves, un bois neuf qui participe à la construction du vin et à la naissance de notes sobrement épicées. - Jusqu'en 1990, la vigne a été exploitée par un vigneron du village d'Aloxe-Corton. Le premier vin signé par le Domaine de l'Arlot porte le millésime 1991.

Accords Mets et Vin

Avec un tel vin, il ne faut pas hésiter et voir grand, très grand : un filet de boeuf accompagné d'une sauce aux truffes, un canard au sang ou une poularde aux cèpes. Et à l'automne, un lièvre à la royale fera une union parfaite avec ce rouge de légende. Ces suggestions sont proposées à titre indicatif, comme tremplin à votre imagination gustative.

Le Temps

2013 est l'un des millésimes les plus tardifs depuis 1984 ! Le printemps, frais et pluvieux, a contribué à un débourrement tardif et à une perturbation de la floraison. Puis l'été chaud et lumineux, a été salvateur pour la maturation des baies.

Les Vendanges

Elles se sont déroulées du 2 au 10 octobre 2013 avec une coupure le samedi 5 octobre.

La Récolte

Les pluies, avant vendanges, ont favorisé les attaques de botrytis, imposant un tri drastique des raisins. Malgré des rendements faibles, tous les raisins récoltés portent la promesse d'un bel équilibre fruit/acidité.


Pour accéder à la version Flash du site, vous devez télécharger Flash Player en cliquant sur l'image suivante :